La tête dans les étoiles, ou plutôt dans les planètes.

 

Aujourd'hui même, à l'heure exacte où cet article est publié, juste avant le lever du soleil, se déroule dans le ciel un spectacle aussi rare que grandiose, et aussi simple qu'inimaginablement complexe. Un événement d'une ampleur telle qu'il nous rappelle à tous que nous ne sommes, à l'échelle de l'Univers, pas plus signifiants qu'un poil de chat.

 

Le principe en est extrèmement simple, au point que que nous en voyons la définition... dès l'école primaire. Petit rappel de géométrie basique, et plus précisément de la définition... de la droite :

" La ligne droite est le plus court chemin entre deux points"

Nommons-les T et J pour changer un peu et poursuivons :

"Les dits points constituent un segment"

Fort bien, la droite elle-même est cependant infinie et continue de chaque coté. Poursuivons encore :

"On dit que trois points sont alignés si et seulement si* l'un de ces trois points appartient au segment déterminé par les deux autres"**

Donc si je reprends notre exemple, le point V (toujours pour changer un peu) est aligné avec les points T et J si et seulement s'il appartient au segment [TJ].

 

Quel rapport avec des planètes ? Quel rapport avec le fait que j'ai tellement peur de rater le lever du soleil que j'écris cet article en pleine nuit pour avoir un maximum de chances de capturer en photographie l'instant précis qui m'intéresse ce matin ? 

 

Les fans d'astronomie vous le diront, cinq de nos planètes sont visibles facilement, à l'oeil nu. Il s'agit de Mercure, Vénus, Mars, Saturne et Jupiter. La plus facile à repérer est de très loin Vénus, parce qu'elle est la plus brillante. La deuxième plus facile est Jupiter, malgré la distance, simplement à cause de sa taille et là aussi de sa brillance.

Normalement, à ce stade vous commencez à faire le lien avec le segment de droite que j'ai choisi. Prenons, au hasard total bien sûr, la Terre comme point T. Un point énorme de notre point de vue mais à l'échelle de l'Univers c'est exactement ce que notre planète est. Toujours au hasard, choisissons comme autre point Jupiter, le point J. Les deux planètes sont séparées en moyenne par quelque chose comme 591 millions de kilomètres. Ceci dit, comme précisé, une droite est infinie et il n'est nulle part interdit de prendre un segment de 591 millions de kilomètres.

Et bien aujourd'hui, lundi 13 novembre à environ 1h du lever du soleil, un point va tellement se rapprocher de notre segment qu'on aura presque l'impression qu'il se trouve pile dessus. Ce point, c'est mon point V de tout à l'heure, Vénus.

Parce que ce sont des notions qui, même si elles m'intéressent, dépassent largement mes compétences et que d'autres les expliquent beaucoup mieux que moi, et parce qu'un schéma simple vaut un long discours indigeste, je vais me contenter de montrer l'explication du site Stelvision :

position_planetes_15nov17

Presque, disais-je. Le "presque" ne sautera pas avant 2065, l'une des rares occasion de voir un alignement tellement parfait que Vénus occultera totalement Jupiter et qu'on aurait pu parler d'une éclipse si Vénus se trouvait assez près pour projeter son ombre sur la géante orange... ce qu'il est compliqué de faire quand la cible de ladite ombre se trouve à quelques 670 millions de kilomètres.

Mais réfléchissons quelques minutes, à l'échelle ne serait-ce que de notre système solaire, en raison des distances évoquées, des orbites des différentes planètes etc, quelle probabilité d'aligner de cette manière trois corps célestes monstrueusement grands mais encore plus monstrueusement loin ? Et quelle probabilité pour qu'il fasse suffisamment clair en Bretagne ce matin-là pour que je tente de prendre des photos de l'événement ?

 

Et pour corser le tout, ce joli spectacle n'est donc visible que juste avant le lever du soleil, dans ce court laps de temps où Vénus sera au-dessus de notre horizon mais le Soleil encore planqué en-dessous.Et c'est là que je suis contente de très bien résister au froid...

Pour résumer, nous avons donc sur la série de photos ci-dessous la démonstration d'une définition de géométrie que nous avons tous apprise à l'école primaire... à l'échelle de notre système solaire. Un segment de droite d'une longueur qui se calcule en centaine de millions de kilomètres qui va presque être rejoint par un point lui-même à des centaines de millions de kilomètres des deux autres points.

Le tout avec, en guise de "points", des planètes. A gauche Vénus, à droite Jupiter. Mes excuses pour la qualité des photos, je n'ai ni le matériel ni les connaissances pour faire mieux.

P1190486

P1190490

P1190497

P1190502

P1190509

 

Je ne sais pas vous, mais là tout de suite, je me sens environ aussi signifiante qu'un poil de chat.

 

 Petit bonus : un clin d'oeil d'un autre astre que je photographie régulièrement, juste avant d'arriver chez moi pour me recoller au chaud

P1190523

 

 

* Petite parenthèse : il m'avait tellement manqué, celui-là...

** Merci Wiki !